Charlotte. Forever.

 

Bon, puisque nous sommes dans la nostalgie, voici mon troisième et dernier article tiré de mon ancien blog Mademoiselle-Ma qui me tenait à coeur.


« Je ne connais pas cette femme. Enfin si. Tout le monde la connaît. Du moins en France. Je veux dire que je ne la connais pas personnellement. Mais je la connais, comme tout le monde la connaît, c’est à dire à travers les articles dans les revues comme Vogue, ses rares apparitions à la télévision, en écoutant sa musique ou en la regardant jouer dans un film.
Elle qui est si connue depuis sa plus tendre enfance, pourquoi écrire encore à son sujet ? Je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi, mais son image m’inspire, m’attire. A la contempler de loin, son sourire semble si doux et rassurant. Ses yeux bienveillants. L’allure faussement nonchalent et fragile. Un rien l’habille, la sublime. Inutile de se faire remarquer par du tape à l’oeil, elle n’a pas besoin de ça. Un marcel, un jeans, une ceinture en cuir et une paire de bottes. Ah, et j’oubliais, une touche de Balenciaga. La crinière coiffée-décoiffée, Charlotte m’inspire la sérénité, le naturel, la sincérité.
Quand je l’ai découverte – même si « je la connaissais » déjà – j’ai voulu lui ressembler. Comme une petite fille voulant ressembler à son idole. Pas parce qu’elle est connue, mais ce qu’elle semble dégager. Je n’ai pas son visage, sa couleur de peau, son sourire, son allure, son talent, son entourage. Mais quand je ne prend pas la peine de me coiffer correctement, que je n’ai que mon sourire comme maquillage, que je sors de chez moi nue sous un marcel American Vintage un peu trop grand qui suggère les formes que je n’ai pas, un jeans brut et une simple paire de bottines en cuir; ce n’est pas parce que la modeuse qui est en moi est en veille. Non. C’est parce que Charlotte est passée dans mon esprit quand je me suis levée le matin-même. Les écouteurs aux oreilles, j’écoute sa voix. Et j’espère que quand je serai grande, si j’atteins un jour son âge, j’inspirerai à quelqu’un ce qu’elle m’inspire. Et qu’on me trouvera belle ainsi.
Je n’en suis pas amoureuse. Je ne suis pas une fervente fan. Je ne suis pas ses actualités. Je ne suis d’admirative depuis plusieurs années, et j’ignore pourquoi. Je ne peux m’empêcher de contempler cette publicité de Balenciaga quand je croise par hasard le regard de Charlotte dans la rue.
Aujourd’hui, me levant après 3 heures de sommeil car enclin à des insomnies post-chagrin d’amour ces dernières semaines, Charlotte a croisé mon inconscient. J’ai enfilé mon marcel, mon jeans, une paire d’espadrille et le maquillage m’a semblé futile. « Terrible Angels » a résonné dans ma tête ce matin. Aujourd’hui, après avoir visionné le touchant film Jeux d’Enfants, j’ai hésité à regarder mon portable et mes boîtes email. Car en ce moment, je n’ai d’autres envie que de dormir afin de m’échapper inconsciemment du monde qui m’entoure. Je ressens la connexion comme un réveil brutal, me ramenant à la réalité. Mais je n’ai pas le choix, j’allume mon ordinateur.
Aujourd’hui, des fans de Charlotte Gainsbourg me suivent sur twitter. C’est rien. . Ce n’est surement pas elle qui gère ce compte. Je ne vais jamais sur twitter en plus. Mais…Wouah.


xoxo, Mademoiselle Saëlle.

 

Non, je ne suis pas accro. Enfin si. A peine. Et encore, il n’y a pas sur la photo le numéro de Vogue à son sujet que j’ai soigneusement rangé dans ma bibliothèque. « 
 
 
Jeanne Damas, proclamée « it girl » parisienne par le magazine Vogue français, a une ressemblance troublante avec les Gainsbourg/Douillon. Elle en adopte même le style et est elle-même fascinée par ces îcones malgré elles si discrètes.
 

Vos avis sont les bienvenus ;) // Let's talk! :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s