Life Goes On.

La semaine fut un vrai marathon. Sans faux jeu de mot, ce fut difficile. Le lundi, je me remets peu à peu d’une semaine de convalescence. Le mardi, je m’indigne devant les évènements du marathon de Boston. Le mercredi je croise les doigts pour un entretien pour un stage en entreprise rémunéré. Jeudi je croise à nouveau les doigts pour un entretien un stage en entreprise rémunéré. Vendredi je croise encore les doigts pour un autre entretien pour un stage en entreprise rémunéré. Au final, à la fin de la semaine, j’ai obtenus mes stages grâce à des coups de pouce et mon manque de timidité. Mais quand on se dit que tout va bien, quelque chose nous rattrape.
Le jeudi, après le second entretien, j’apprends le décès d’un ancien ami. Disparition atroce, proches dévastés. J’ai pleuré durant une bonne partie de la journée. Ce sont dans ces moments là que nous réalisons que la vie ne tient à rien est qu’on serait bien triste si untel ou unetelle disparaissait du jour au lendemain.
La vie continue, heureusement que les amis sont là pour me prendre dans leurs bras, me faire sourire, et rire. J’ai réussi mes entretiens, les journées étaient ensoleillées et joyeuses, les soirées étaient arrosées et inoubliables. La vie continue et le meilleur moyen de fêter les morts est de vivre pleinement.
The week was a real marathon. Without false play on words, it was difficult. On Monday, I recover little by little from a week of convalescence. On Tuesday, I get indignant in front of the events of the Boston Marathon. On Wednesday I cross fingers for an appointment for a paid internship. On Thursday I cross again fingers for an appointment a paid internship. On Friday I still cross fingers for another appointment for a paid internship. Finally, at the end of the week, I obtained my internships thanks to helps and my lack of shyness. But when we say to ourselves that everything goes well, something catches up.
On Thursday, after the second
appointment, I learnt the death of a old friend. Atrocious disappearance, close relations feel destroyed. I cried during a good part of the day. It’s in these moments that we realize that the life is hold by nothing is that we would be very sad if someone disappeares overnight. The life continues, fortunately friends are there to take me in the arms, smile, laugh. I made a success of my appointments, days were brightened and joyful, the evenings were watered and unforgettable. Life goes on and the best for celebrate the deaths is to live fully. xoxo, Mademoiselle Saëlle.

 

(photo tirée d’un shooting fait ce week end, le reste est à venir/ shooting made this weekend, the rest is coming soon)

 

Vos avis sont les bienvenus ;) // Let's talk! :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s